Diriger sur le pilote automatique

Nous prenons chaque jour de nombreuses décisions, certaines sont très importantes, d’autres beaucoup moins; certaines sont facilement réversibles, d’autres difficilement réversibles; certaines règlent des problèmes et d’autres en causent.

Ah oui, il existe un autre type de décisions : celles qui ne créent pas de problème, mais qui ne règlent pas le problème.

Prenons le cas de notre ami Alcid qui doit pour la xième trouver la bonne personne pour le poste d’agent(e) aux opérations. Que décide-t-il de faire pour régler son problème? Il décide de le régler en utilisant la même solution qu’il a utilisé antérieurement, de le régler de la même façon. Alcid se trouve devant un problème récurrent et pourtant il continue à naviguer sur le pilote automatique : action = réaction.

Tout dirigeant a déjà, durant sa carrière, fait face à des problèmes récurrents. Si cela n’est pas votre cas, pas de doute, vous n’avez jamais été un dirigeant. 

Pour vois le problème d’Alcid – Cliquer ici

Un petit exercice pratique

Dans notre fonction de gestionnaire, nous appliquons la plupart du temps aux problèmes que nous rencontrons des solutions préconçues, soit parce ces solutions ont déjà fonctionné soit parce qu’elles correspondent à notre façon vison du monde (paradigme). Nous nous comportons souvent comme si nous avions un handicap au niveau de nos facultés créatrices.

Exercer ses facultés créatrices c’est attaquer un problème en examinant toutes les données dont on dispose, afin de découvrir entre elles des corrélations ignorées. Dans le monde des affaires, les idées, la pensée créatrice productive sont largement rémunérées. Dans tous les pays, des voix s’élèvent pour dire que l’avenir du monde dépend en grande partie de l’usage que, dans tous les domaines, les humains feront de leurs facultés créatrices.

Voici un exercice qui devrait nous éclairer: 

  • Divisez  le cercle ci-dessous (figure 1) en autant de parties que possible, au moyen de quatre lignes droites.

Votre solution

En combien de parties avez-vous réussi à diviser le cercle, 2, 4, 6, ou encore plus?

Pour le bénéfice de tous et surtout le vôtre, jouer la partie. Inscrivez votre réponse dans la fenêtre commentaire ci-dessous. Allez-y le jeu en vaut la chandelle.

À venir

Dans le prochain article, nous verrons que cet exercice apparemment banal n’est pas si banal que cela. Mais pour cela, il vous faudra l’avoir fait.

Print Friendly, PDF & Email
Scroll to Top
%d bloggers like this: