Introduction

Bien que le conseil de ne jamais s’introduire dans la vie personnelle des employés s’adresse plus spécifiquement aux personnes qui occupent, pour la première fois, un poste de dirigeants, il est tout aussi pertinent pour les personnes plus expérimentées.

Il y a des employés avec lesquels nous n’avons presque aucune affinité et il y a des employés avec qui nous en avons beaucoup. Avec ces derniers, le courant passe et à mesure qu’augmente la familiarité avec ces employés, s’accroît aussi la tentation de se mêler de leurs affaires personnelles. C’est humain, inévitable et extrêmement dangereux.

Même si vous vous convainquez du contraire, il est impossible d’agir de façon rationnelle lors de relations personnelles. Pour que la relation supérieur-subalterne fonctionne vraiment, le patron ne doit jamais entretenir de relations personnelles avec un ou des employés.

« Vous désirez être ami avec un de vos employés, pas de problème, congédiez-le ou trouvez-lui un emploi dans une autre entreprise. » – La dirigeante masquée.

Mise en situation

Ouverture de poste

Vous êtes directeur du département envois et réceptions (shipping and receiving) de votre entreprise. Vous devez remplacer votre superviseur qui partira dans un (1) mois vers un nouveau défi. Fidèle à la tradition de votre entreprise, vous publiez l’appel de candidatures à l’interne. Plusieurs employés y postulent.

Sur le lot vous retenez la candidature d’Hélène et celle de Gilbert. Ces deux employés ont un parcours et un curriculum vitae similaires. Cependant, la qualité du service à la clientèle, le leadership positif et le parfait bilinguisme d’Hélène vous font fortement pencher en sa faveur.

Minute, pas si facile que cela

Mais il y a un problème, Gilbert est devenu au fil du temps un de vos bons amis. Votre famille et la sienne se fréquentent régulièrement, sa femme est une grande amie de la vôtre, sa fille est la meilleure amie de votre fille et Gilbert est votre partenaire de pêche.

Pour gâter un peu plus la sauce, Gilbert vous a souvent partagé qu’il rêvait de ce poste. Trop confiant, envers la fidélité de votre superviseur, vous n’en avez jamais fait grand cas. Mais aujourd’hui, les carottes sont cuites.  

D’un côté votre éthique et le bien de votre entreprise vous dictent de choisir Hélène, de l’autre vous entrevoyez les dommages collatéraux si vous octroyez le poste à Hélène.

Conclusion

Nous passons souvent plus de temps avec nos employés qu’avec notre famille et c’est humain d’avoir le goût de tisser des liens avec certaines de ces personnes.  

Cependant, il nous faut être conscients que la notion de responsabilité est directement liée à la fonction de dirigeant. Nous devons pour exceller dans l’art de diriger développer notre capacité à voir plus loin que le bout de notre nez.

Tisser de forts liens d’amitié avec un de nos employés peut être désastreux pour nous et pire encore, pour l’entreprise. L’estime personnelle de votre employé peut chuter parce qu’il est persuadé qu’il a obtenu une bonne évaluation ou une promotion grâce au lien qu’il a avec vous. S’il ne le pense pas, soyez certain que ses confrères eux le penseront.

Pensons aussi aux nombreux haut et bas traversés par des amis et aussi à une possible rupture d’amitié. Le jeu en vaut-il vraiment la chandelle ? À vous d’y répondre!

« Nous sommes à jamais responsables de ce que nous avons apprivoisé. » – Le Petit Prince.

Print Friendly, PDF & Email
Scroll to Top
%d bloggers like this: