mai 10

La Recherche – Action

0  commentaires

La Recherche – Action

Charles Dugas

Préambule

Plusieurs professionnels du management s'interrogent sur la nature de la recherche-action. Qu'est-ce que c'est que ce truc? Quelle est son utilité? Est-ce que la recherche-action est une méthode scientifique, etc.

Dans ce premier article, nous allons essayer de clarifier cette méthode trop souvent expliquée à l'aide de termes ésotériques.

Définitions

Système , identifie un groupe d'individus ( équipe, unité, service, etc. ).

Propriétaire du système , indique la personne en autorité sur le système. Celle qui décide en ce qui concerne les orientations, les ressources humaines et financières du système.

1 - Le but de la recherche-action

Assurer une meilleure adaptation ou intégration des individus à leur environnement, et plus de cohésion, d'efficacité, ou de lucidité aux entreprises et organisations dans la poursuite de leurs objectifs.

Commentaire

En transformant les comportements, les habitudes, les attitudes des individus ou d'une population, en améliorant les relations sociales ou en ce qui concerne une entreprise en modifiant sa culture organisationnelle ou ses règles institutionnelles.

2 - Les origines de la méthode

Issue des domaines de la psychosociologie et de la gestion publique, la méthode s'est par la suite étendue dans le domaine du travail social et par la suite au domaine de l'éducation.

  • La première génération de la méthode recherche-action aurait été inspirée des travaux de John Dewey.
  • La deuxième génération de cette méthode aurait été élaborée par K. Lewin en lien avec son approche de l'intervention psychosociale

3 - Les méthodes

Il existe plusieurs méthodes pouvant être utilisées en recherche-action. Dans cet article, nous en aborderons trois:

  • L'enquête feed-back
  • La résolution de problèmes avec expérimentation sur le terrain
  • La méthode des systèmes souples

L'enquête feed-back

Comme son nom nom l'indique, cette méthode s'articule autour des techniques d'enquête. Un rapport contenant un compte rendu des données recueillies auprès des acteurs du système concerné et une analyse de ces données, est retourné au propriétaire du système en vue d'éclaireur ses décisions et ses actions. C'est cette rétroaction (feed-back) qui lie la recherche à l'action.

La méthode d'enquête feed-back comprend donc deux parties: le diagnostic et la rétroaction.

La résolution de problèmes avec expérimentation sur le terrain

Comme l'indique le tableau ci-dessous cette méthode comportant cinq phases. Bien que la plupart des chercheurs s'entendent sur le fait que ces cinq phases soient essentielles, il arrive souvent que, sur le terrain, le consultant doive accorder plus d'importance à certaines qu'à d'autres.

La méthode des systèmes souples

Selon  Pierrette Bouchard , il existe beaucoup d'écrits sur la méthode des systèmes souples. Pour cet article j'ai choisi le modèle comportant sept étapes.

Les étapes de la méthode des systèmes souples

Les étapes 1 et 2 visent à camper la situation qui fait problème à partir des réponses reçues auprès des différents acteurs. Celle-ci, bien que subjective , représentera néanmoins un amalgame de la vision du monde de chacun des acteurs. Ce qui permet de passer de leur univers effectif à un niveau conceptuel (univers théorique).

L'étape 3  consiste, à partir des données recueillies ( climat, processus, structure ), à formuler des exemples de base des systèmes d'activités humaines.

Ces indications sont des hypothèses d'actions formulées par le consultant visant à corriger la situation qui fait problème. Elles doivent pouvoir être perçues et validées comme désirées et applicables par le propriétaire du système.

Les chercheurs Arthur Gélinas et Roger Claux nous ont fourni un guide de terrain AUTWEP pour vérifier si une énoncé de base est bien campé et complet.

L'étape 4  consiste à construire des modèles conceptuels représentant des modèles de solution ( système d'activités humaines ) pertinents au processus de transformation voulus.

À l'étape 5 , les modèles sont soumis au propriétaire du problème pour être comparés et confrontés au réel.

Les énoncés de base ont, en fait, le statut d'hypothèse concernant l'amélioration possible de la situation problématique par le biais des changements en résultant et qui peuvent être implantés dans la mesure où ils sont perçus comme désirables et réalisables à la fois par le chercheur et par le propriétaire du problème.

L'étape 6  consiste à présenter le ou les modèles retenus aux acteurs du système pour qu'il y ait débat ou délibération quant aux changements désirés et réalisables.

Étant donné qu'un processus de changement touche généralement les procédures, les structures ou les attitudes, le passage à l'étape 7 est conditionnel à l'acceptation du modèle retenu par une grande majorité des acteurs. Dans le cas contraire, il faudra retourner à la planche à dessin ( étape 3, 4 et 5 ).

L'étape 7    consiste à piloter l'implantation du modèle retenu en vue des changements désirés.

Conclusion

La recherche-action est une méthode qui, si elle est bien utilisée, peut amener les acteurs d'un système déviant à identifier et à s'approprier des actions correctives et d'être eux-mêmes les agents de changement.

Loved this? Spread the word


Articles similaires

Connaissez-vous votre culture d’entreprise?

Lire l'article

Télétravail – Un doute m’étreint

Lire l'article

Pourquoi le consultant-exécutant remporte-t’il si souvent le contrat?

Lire l'article

Consultants-Un paradigme vicieux à leur égard

Lire l'article