Notre expérience au service de vos besoins

Contactez nous 438 399-1415

La métaphore du Pêcheur

image_pdfimage_print

La métaphore du pêcheur amateur

Imaginons qu’un beau matin monte en vous le goût de la pêche. Vous courez acheter votre canne à pêche, vos leurres, votre bateau de pêche, etc. Vous voilà sur le beau lac des Deux-Montagnes. Vous choisissez votre leurre parmi les 50 leurres que vous avez achetés, y installez un avançon d’une certaine longueur avec l’hameçon et le ver et voilà le tout à l’eau.

Le temps passe et rien, pas même une petite vibration sur votre belle canne neuve. Vous décidez de regarder si vous avez toujours votre ver. Oui, il est toujours là frétillant comme un jeune marié et hop le revoilà à l’eau. Le temps passe, c’est le calme plat. Vous remarquez au loin un pêcheur qui semble sortir des prises régulièrement.

Le soleil se couchant, vous décidez d’enlever et de jeter cet imbécile de ver qui frétille encore et de plier bagage en vous disant que ce sera mieux la prochaine fois. De retour à la maison bredouille, votre partenaire de vie vous demande « Comment a été ta pêche mon amour? » Vous lui répondez avec un sourire béat « Super journée, le lac était magnifique, la température parfaite. Tu aurais dû voir le lac, un vrai miroir. »

Les jours suivants ressemblent mot pour mot à votre premier jour, excepté que vous avez essayé presque tout le lac et que vous avez essayé au moins 75% de vos leurres. Quant au pêcheur entrevu la première fois, c’est la même routine: il arrive et peu importe où il pêche, il sort son quota de poissons pour la journée et repart. Pour vous, les retours à la maison deviennent de plus en plus gênants, vous avez même songé à faire un détour par la poissonnerie.

Un beau matin, au bord du désespoir vous approchez votre bateau près de l’embarcation du fameux pêcheur. Après les salutations d’usage et les remarques sur le beau temps, vous vous aventurez à lui demander « Quel est votre truc pour prendre autant de poisson? »

Celui-ci vous répond avec un sourire narquois « Ça le jeune pour le savoir il va te falloir me donner 10 dollars. » Vous vous dites, vieux bandit. Mais après une courte réflexion, vous décidez de lui donner ces maudits 10 dollars.

Ayant bien assimilé les conseils du pécheur, vous retournez à un de vos endroits de pêche. Vous équipez votre ligne en suivant les conseils reçus et lancez votre ligne à l’eau en appliquant là aussi les conseils reçus. Au bout de la troisième tentative, bingo votre première prise. Puis, se succèdent les prises jusqu’à ce que vous atteigniez rapidement votre quota de la journée. Arriver à la maison, vous montrez fièrement vos prises à votre amour. Vous n’oublierez jamais le sourire et le regard de fierté que vous a lancé votre amour.

Conclusion

En affaire comme à la pêche, vous pouvez choisir d’apprendre par essais-erreurs et y consacrer le temps, les efforts et les dépenses nécessaires ou demander l’aide de quelqu’un qui a de l’expérience et des trucs dans son sac. Mieux vaut consulter pour sauver du temps et de l’argent.

PS — Si vous voulez connaître les trucs du pêcheur, envoyez-moi 10 dollars.

Inscrivez-vous pour devenir VIP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :